Tous les articles par Les Verts de Vernier

La vague verte de Vernier – Écho du Conseil Municipal de Vernier du 1er septembre 2020

La séance de la rentrée du Conseil Municipal a aussi été la deuxième séance ordinaire de cette nouvelle législature. Avec beaucoup d’enthousiasme et d’entrain, les élu.e.s Vert.e.s de Vernier se sont attelés à la mise en œuvre de leur ambitieux programme en faveur du climat, de la biodiversité et du bien-vivre des habitants de notre ville.

Mobilité douce

La motion verte « À l’école ou au sport à vélo ou à trottinette » — qui demande aux autorités d’installer des parcs à vélos abrités et accessibles aux enfants aux abords de toutes les écoles et des infrastructures sportives de la Commune — a été accueillie favorablement par une majorité du Conseil, et a été envoyée en commission.. Seule l’Alternative pour Vernier a refusé l’entrée en matière, craignant que cette motion puisse ouvrir la porte à une conspiration verte menant à l’abolition de la voiture sur notre canton.

Les Vert.e.s veulent aussi s’assurer de la sécurité des piéton.ne.s et usager.ère.s qui se promènent dans la rue du village de Vernier et dans l’Étang des tritons (parc de l’Étang). Mélina Buntschu constate que la promenade au cœur du village de Vernier peut prendre la forme d’un parcours de combattant. Elle demande au Conseil administratif s’il est prévu de réaménager la rue du Village pour la rendre plus sure.

Continuer la lecture de La vague verte de Vernier – Écho du Conseil Municipal de Vernier du 1er septembre 2020

Mathias Buschbeck: « La nouvelle législature commence, merci ! »

D’abord merci à ma famille qui m’a toujours soutenu dans tous mes choix et où j’ai toujours pu puiser ma force.

Mes amis qui ont toujours su m’encourager quand j’en avais besoin.

Yvan Rochat, qui m’a guidé depuis ma désignation comme candidat et qui a tout fait pour que la transition se passe au mieux.

Les coprésidentes des Verts de Vernier « mes co-prez » comme je les appelle, dont je ne compterai pas les heures à se défoncer pour notre section.

L’ensemble des candidats verts au Conseil municipal qui se sont battus pour faire avancer notre projet politique.

Mes colistiers Martin Staub et Gian-Reto Agramunt avec qui je me réjouis de me lancer dans cette aventure.

Et enfin bien sûr les Verniolanes et les Verniolans qui m’ont accordé leur confiance.

J’ai pris mes fonctions le 1er juin dans un contexte difficile mais qui ne fait que renforcer mes convictions qu’il faudra changer notre mode de vie et de consommation pour une société durable et solidaire.

Au boulot !

Yvan Rochat: « La collégialité au service de la recherche de l’intérêt général. »

Chères amies verniolanes,
Chers amis verniolans,

Je me permets de vous adresser ces quelques lignes en ces moments d’inquiétude où nous-même, notre pays, nos voisins et le tiers des habitants de notre planète devons prendre nos responsabilités pour empêcher l’épidémie de Coronavirus d’emporter les plus fragiles d’entre nous, de désorganiser nos systèmes de santé et fragiliser nos emplois.

La Ville de Vernier a connu le 15 mars dernier l’élection d’un nouveau Conseil municipal et le premier tour de l’élection du Conseil administratif. Malgré la situation difficile que nous connaissons, il est indispensable que nous ne remettions pas à plus tard notre réflexion et nos choix politiques qui guideront Vernier ces 5 prochaines années. Renoncer à voter le 5 avril, nous ferait prendre le risque de rajouter à la crise de santé publique que nous connaissons, une crise démocratique jamais vue depuis plus de 150 années de suffrage universel et libre à Genève.

Depuis qu’en 2011 Thierry Apothéloz, Pierre Ronget et moi-même avons commencé à siéger ensemble au Conseil administratif, la vie politique de Vernier a connu une évolution importante. Les guerres de tranchée d’avant ont fait la place aux débats de fond, certes parfois vifs mais toujours respectueux, et à la recherche d’une concorde constructive capable de sortir Vernier des idées reçues qui la minaient. Nous avons ainsi pu rapprocher considérablement l’action publique de la population grâce notamment aux contrats de quartier, en développant la participation autour de nouveaux projets ou en soutenant l’effort de chacun pour une mobilité plus durable et respectueuse de l’environnement…

Cette concorde est un bien précieux pour la Ville de Vernier et ses habitants, je souhaite qu’elle puisse continuer à s’épanouir car elle est notre meilleure assurance pour que nous défendions avec force l’évolution de la qualité de notre cadre de vie. En ce sens, j’ai la profonde conviction que le choix de Mathias Buschbeck et de Gian-Reto Agramunt pour rejoindre notre Maire Martin Staub brillamment réélu le 15 mars a tout son sens et permettra de perpétuer cette valeur de notre pays qu’est la collégialité au service de la recherche de l’intérêt général.

Mathias Buschbeck, que je connais depuis une quinzaine d’année, a cette capacité d’associer de fortes convictions à une grande finesse d’analyse. C’est la marque d’un humanisme à tout épreuve et d’une passion pour les gens, leur vie et leurs espérances. Son parcours l’a profondément ancré dès son enfance à Vernier puisqu’il y a habité chacun de nos quartiers, devenant ainsi incollable sur les raccourcis des Avanchets, les enjeux de la halte RER de Châtelaine, les défauts et qualités du stade de football d’Aïre-Le Lignon, le bruit des avions au village ou les espaces naturels de notre commune. Durant toutes ces années au Conseil administratif de Vernier, j’ai ainsi pu, moi le débutant en politique, l’enfant de Meyrin ayant transité par les Eaux-Vives et Carouge, bénéficier de son amitié, de son soutien bienveillant et de ses conseils avisés lorsque je les sollicitais.

Bien que je connaisse moins bien Gian-Reto Agramunt, j’ai pu observer chez lui, dans nos échanges et contacts, le calme, la capacité d’écoute et le respect d’autrui. Ce sont des caractéristiques qui deviennent rares dans la politique d’aujourd’hui alors qu’elles sont d’une infinie utilité pour continuer d’avoir un gouvernement capable de concordance.

Vous l’aurez compris, pour le deuxième tour du 5 avril prochain, la mobilisation et le vote en faveur des deux seuls candidats capables de mener une action collégiale et constructive, Mathias Buschbeck et Gian-Reto Agramunt, pour compléter l’équipe exécutive de notre ville avec Martin Staub sont évidents et indispensables.

Bien évidemment, j’aurais préféré vous dire cela de vive voix, sur un stand par exemple, où, après une poignée de main, autour d’un verre de jus de pomme chaud, nous aurions parlé de notre Ville de Vernier et des enjeux qui l’attendent. Cela ne pourra pas se faire car comme vous je m’astreins au confinement ainsi qu’à la rareté des contacts. Quoiqu’il en soit, je vous remercie de m’avoir patiemment lu et je vous souhaite, chères amies verniolanes, chers amis verniolans, de prendre soin de vous et des vôtres.

Yvan Rochat
Conseiller administratif de Vernier 2007-2020

Solidaire et responsable, une alliance pour Vernier

Les Vert.e.s remercient les Verniolan·e·s pour la confiance accordée à notre candidat Mathias Buschbeck, lors du 1er tour des élections au Conseil administratif. Afin de constituer une équipe soudée face aux défis qui attendent notre ville et faire barrage aux forces populistes, Les Vert.e.s, le Parti Socialiste et le PLR vont faire liste commune pour le deuxième tour. Ils vous invitent donc à voter Mathias Buschbeck et Gian-Reto Agramunt pour le 2ème tour.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse envoyé le 16 mars 2020:

Solidaire et responsable, une alliance pour Vernier

A la suite de l’élection au 1er tour de Martin Staub au Conseil administratif de Vernier, le Parti socialiste, les Vert·e·s et le PLR ont décidé de faire liste commune pour le 2ème tour des élections au Conseil administratif en présentant les candidatures de Mathias Buschbeck et Gian-Reto Agramunt.

Cette alliance des forces constructives a pour objectif de faire barrage aux populistes qui par le passé ont porté préjudice à notre commune.

Dans la situation sanitaire si particulière que nous connaissons et face aux défis à court, moyen et long terme, il est indispensable pour Vernier d’avoir une équipe soudée, la seule à même d’y faire face. A court terme, le nouveau Conseil administratif aura pour tâche d’accompagner et de suivre sur le plan local la crise actuelle et ses conséquences. A court, moyen et long terme, il s’agira de répondre aux urgences sociales et environnementales, une volonté clairement exprimée par la population dans les urnes, le dimanche 15 mars.

En réitérant une alliance qui a fait ses preuves face au populisme et pour répondre aux défis présents et futurs, le PS Vernier, les Vert·e·s de Vernier et le PLR Vernier prennent leurs responsabilités, et, ce, dans l’intérêt des Verniolan·e·s.

Nos candidat.e.s au Conseil municipal

Voici nos 15 candidat·e ·s, des femmes et des hommes pleinement impliqué·e·s dans leur commune et leur quartier, d’âge, d’origine et de profession très diversifiées. Nos candidat·e·s sont prêt·e·s à vous représenter au Conseil Municipal de Vernier, où ils·elles agiront concrètement pour vous, votre qualité de vie et votre environnement.
Pour voter efficacement, votez compact, en utilisant la liste no 2.

Mathias Buschbeck et Martin Staub au Conseil administratif de Vernier

Un duo écologiquement cohérent, socialement engagé et économiquement durable

Votez la liste 2 au Conseil administratif:
Les Socialistes et Les Vert.e.s

Ces élections municipales se déroulent dans un contexte d’urgence climatique. Pour y répondre, il faudra développer de nouvelles solidarités.

Parce que les premier·ère·s bénéficiaires d’une société plus respectueuse de son environnement doivent être celles et ceux qui aujourd’hui sont les moins favorisé·e·s.

Ainsi, il sera nécessaire de lutter contre les nuisances, de mieux prendre en compte les besoins des familles et des aîné·e·s, de verdir nos espaces publics, de créer des emplois dans la réparation et le recyclage.

Tout cela est possible. Tout cela est au centre de nos engagements.

Le bilan de nos actions à Vernier

ENTRE 2015 ET 2020, LES VERT·E·S ONT POURSUIVI LEUR ACTION DÉTERMINÉE au Conseil administratif, avec Yvan Rochat, et au Conseil municipal, avec nos conseiller·ère·s municipaux·ales.

A Vernier, nos actions ont eu pour but de:

  • diminuer la pollution dans notre cadre de vie
  • réaliser le droit constitutionnel à un environnement sain
  • s’engager pour une société plus égalitaire

LA QUALITÉ DE VIE DANS UNE VILLE DES COURTES DISTANCES A ÉTÉ AU CŒUR DE NOS INTERVENTIONS:

  • création de logements abordables
  • aménagements pour plus de sécurité sur les chemins d’école
  • assainissement énergétique de bâtiments communaux
  • rénovation de notre patrimoine bâti, par exemple la ferme Golay
  • mesures concrètes pour diminuer la pollution lumineuse
  • soutien à l’agriculture locale par des repas utilisant des produits locaux dans les restaurants scolaires
  • préservation de notre patrimoine naturel et développement des zones de détente, par exemple au Moulin
  • mesures concrètes contre les îlots de chaleur
  • engagement actif contre les nuisances de l’aéroport
  • solidarité avec les personnes les plus vulnérables, par exemple les aîné·e·s et les migrant.e.s mineur·e·s non-accompagné·e·s

L’action des Vert·e·s a aussi été déterminante pour concevoir le quartier de l’Étang. Ainsi, on privilégiera les déplacements piétons et en transports publics. Une passerelle pour la mobilité douce sera installée, de nouveaux espaces verts seront créés là où le goudron des parkings régnait.

En avant pour 2025: notre feuille de route!

Partout, l’urgence climatique est déclarée. Notre système économique basé sur la croissance est confronté aux limites de la planète et les enjeux environnementaux sont au premier plan des préoccupations. Vernier n’y échappe pas, victime d’une société basée sur les énergies fossiles: aéroport, routes grand trafic, citernes…

Le défi de la prochaine législature est de trouver localement des solutions concrètes à ces problèmes globaux. Voici comment les Verte.e.s se proposent d’agir.

La population de Vernier subit les nuisances de l’aéroport et de sa croissance incontrôlée. Le bruit et la pollution de l’air locale ont un réel impact sur la santé. L’exigence de décroissance de l’aéroport, portée par les Vert.e.s depuis plusieurs années, doit se poursuivre et se réaliser. La commune doit reprendre la main sur son aménagement foncier et obtenir le départ des citernes pétrolières, inacceptablement plantées au cœur d’une commune de bientôt 40’000 habitants!

Les vieux réflexes de consommation nécessitent d’être remis en cause. Nous envisageons plusieurs axes, notamment instaurer une politique de gestion des déchets durable basée sur le principe des 5R : réduction, réutilisation, réparation, récupération, recyclage ; développer les énergies locales indispensables à la transition écologique ; poursuivre les mesures initiées pour limiter la consommation énergétique ; favoriser la mobilité douce, notamment en améliorant le réseau cyclable entre nos quartiers.

Les Vert.e.s promeuvent une économie durable reposant sur la collaboration et la solidarité, encourageant les commerces de proximité et une économie circulaire, tout en restant attentifs à l’équilibre entre emplois et logements. Nous soutenons une fiscalité progressive et distributive, par exemple en demandant une révision de la péréquation intercommunale pour plus de solidarité.

L’alimentation est un aspect essentiel de notre vie. Les scandales sanitaires récurrents révèlent que notre nourriture perd en qualité : traçabilité complexe, aliments transformés… Les Vert.e.s ambitionnent de permettre à chacun.e.s de se nourrir avec des produits sains et de proximité, en défendant le maintien de la zone agricole, en encourageant l’agriculture urbaine, en préservant la biodiversité animale et végétale, par exemple en végétalisant les espaces qui peuvent l’être (toits, abribus, places…) . Cela permet aussi de lutter contre les îlots de chaleur et de maintenir un espace public verdoyant et convivial.

Les Vert.e.s poursuivront et développeront des actions citoyennes qui renforcent l’implication de chacun avec ses voisins, dans son quartier, dans sa commune. Il s’agit de lutter contre l’isolement, notamment des aînés, de favoriser l’intégration en misant sur la richesse de notre population aux origines plurielles, de renforcer l’égalité hommes-femmes, de promouvoir la santé et le bien-être de nos concitoyens. Le sport et la culture sont d’importants vecteurs d’intégration et de renforcement du lien social que nous continuerons de soutenir activement.

Pub pour le Léman Express, la bonne idée qui montre… un trou béant dans l’Agglo

par Mathias Buschbeck, député et candidat des Verts au Conseil administratif de Vernier

Ce matin, comme de nombreux habitant.e.s de notre canton (voir plus largement…), j’ai reçu la publicité pour le Léman Express: « Vivons plus grand ». Les conceptrices et concepteurs ont souhaité personnaliser cette brochure, en regroupant les quartiers desservis par une même gare et c’est un excellente idée. Cela permet à chacun.e, où qu’il habite, de réaliser le changement que représentera la mise ne place de ce réseau pour lui-même et la région en matière de déplacement.

Sur le mien, il est écrit « Montez dans le Léman Express depuis Aïre, Châtelaine, Le Lignon, Les Charmilles, St-Jean et Les Pâquis » et l’on explique que la gare la plus proche est… Cornavin. Si l’on exclue Les Pâquis pour qui cela constitue une évidence, pour les autres quartiers mentionnés, c’est plutôt la soupe à la grimace. Situés en zone urbaine, c’est malgré tout jusqu’à 25 minutes en transports publics qu’il faudra pour se rendre dans cette prochaine halte ferroviaire, tout comme aujourd’hui.

Bien sûr, tout le monde ne peut habiter à proximité d’une ligne de train et il est donc normal que certain.es en soient un peu plus éloigné. Néanmoins, une ligne ferroviaire passe -tout droit sans s’arrêter- dans ces quartiers. Qui totalisent tout de même 53’774 habitants (!), soit plus de 10% de la population genevoise.

Une halte est prévue depuis des décennies à Châtelaine, qui permettrait de desservir la plupart de ces habitant.e.s, mais la réalisation de celle-ci est malheureusement toujours repoussée d’échéance en échéance…

Espérons désormais que cette halte et le pôle multimodale de transports publics qui doit l’accompagner soit réellement une priorité pour le Conseil d’Etat, afin que celle-ci entre en service en même temps que l’extension souterrain de la Gare Cornavin. Pour que disparaisse ce désert ferroviaire au milieu de l’Agglo et pour ne plus laisser les Verniolanes et les Verniolans sur le quai!