Archives pour la catégorie Non classé

Vernier ville durable: la stratégie zéro déchets !

Les Verniolan-e-s éliront au printemps prochain leurs nouveaux conseillers municipaux et administratifs. Pour les Verts, les défi s à relever pour cette prochaine législature concernent les solutions concrètes et locales à apporter en réponse aux enjeux globaux et aux crises que notre société affronte : urgence climatique et environnementale, épuisement des ressources naturelles, recul dramatique de la biodiversité.

La gestion des déchets compte au nombre des thèmes qui sont au cœur des engagements des Vert-e-s.

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. L’incinération des déchets rejette dans l’air des milliers de tonnes de gaz à eff et de serre et des molécules toxiques. Plus de 400 villes en Europe ont déjà rejoint le réseau « Ville zéro déchets » : ces villes repensent le cycle de vie des matières pour maximiser leur réutilisation et réduire le gaspillage

C’est au tour de Vernier ! Les Verts s’engagent à améliorer le taux de recyclage et à réduire le volume des déchets. Comment ? Tout d’abord, en veillant à un équipement systématique de tous les immeubles. Et en mettant en place une politique de gestion durable des déchets, basée sur le principe des 5R : réduction, réutilisation, réparation, récupération et recyclage. Enfin, réduire le volume de nos déchets est aussi un moyen pour la commune d’économiser de l’argent… qui peut être réinjecté, par exemple dans la mise en place de compost de quartier, l’amélioration du tri de rue, la lutte contre l’abandon de déchets sur la voie publique, les lieux d’échange gratuit ou encore la création d’emplois-jeunes autour du tri.

Tous les citoyen-ne-s sont des consomm’acteurs et consomm’actrices face à l’urgence environnementale. Les Vert-e-s refusent de se voiler la face et s’engagent avec vous afin d‘amener ensemble les solutions concrètes pour un monde vivable et durable.

Thérèse Osman Wata, comité des Verts de Vernier

Accidents à répétition sur le site OPAM de Givaudan: le canton compte-t-il continuer à se satisfaire de l’autocontrôle mis en place par l’entreprise?

Question urgente écrite déposée au Grand Conseil par Mathias Buschbeck, député des Verts et candidate au Conseil administratif de la Ville de Vernier

Selon un document que s’est procuré la Tribune de Genève (édition du 6 avril 2020), 12 déversements accidentels se sont produits en 2018. Parmi ceux-ci, 4 sont classés dans la catégorie « impact sévère sur l’environnement ».

Partant de ce constat qui n’est pas contesté par l’entreprise, il apparaît critique qu’une telle série d’évènements se produise sur un site industriel sensible et que la seule réaction du canton semble être « tout est sous autocontrôle, circulez ! ».

Située en bordure du Rhône et à proximité des habitations de VernierVillage et du Lignon notamment, une telle activité industrielle chimique pourrait faire de considérables dégâts en cas d’accident majeur. Pour autant, la réaction du canton semble incroyablement placide face à une telle série noire.

Le député signataire de la présente souhaite donc savoir :

  1. Le canton a-t-il été informé et quand par Givaudan de cette série d’accidents?
  2. Le canton a-t-il opéré des prélèvements indépendamment de l’entreprise afin de mesurer par lui-même l’impact de ses accidents sur l’environnement ?
  3. Si c’est le cas, quels en ont été les résultats?
  4. Comment peut-on d’une part qualifier des évènements comme ayant un « impact sévère sur l’environnement » et, du point de vue du canton, ne pas s’inquiéter outre mesure de ce qui s’est passé ?
  5. Si les déversements accidentels, notamment les hydrocarbures et les sels de zinc, n’ont pas terminé au Rhône où se trouvent-ils et comment sontils ou vont-ils être neutralisés afin de ne plus nuire à l’environnement?
  6. Les services compétents de l’administration cantonale ont-ils analysé cette série noire et quelles conclusions en tirent-ils notamment sur la question de l’autocontrôle ?

Le candidat des Verts au Conseil Administratif de Vernier a été désigné

Enfant de Vernier, Mathias Buschbeck a été désigné candidat au Conseil administratif de la deuxième ville du Canton

Jeudi 14 février, les Verts de Vernier se sont réunis pour élire leur candidat au Conseil administratif dans la perspective de succéder à Yvan Rochat en 2020. Pour reprendre le flambeau et poursuivre son travail, l’assemblée générale a élu Mathias Buschbeck, depuis peu réinstallé à Vernier. Actuellement député au Grand Conseil, Mathias Buschbeck a été conseiller municipal de la deuxième ville du canton de 1999 à 2002, commune dans laquelle il a par ailleurs grandi. Il s’engage pour des mesures fortes en faveur du climat au niveau municipal : la lutte contre les nuisances de l’aéroport, un développement fort des mobilités douces et de la desserte des transports publics sur le territoire communal, la diminution de la masse totale de déchets, l’assainissement énergétique du bâti public et privé. Acteur de la politique genevoise, il connaît particulièrement bien les
problématiques liées aux citernes pétrolières qu’il souhaite voir disparaître au plus vite du cœur de Vernier.

Yvan Rochat a accompli un immense travail pour faire de Vernier une commune innovante dans les domaines social et environnemental. Vernier est devenu un véritable laboratoire urbain. Nous tenons à le remercier pour son engagement permanent dans la vie de la commune, au service de la population, et ce pour l’amélioration de la qualité de vie des Verniolanes et Verniolans.

Les Verts de Vernier s’engagent avec enthousiasme dans cette campagne avec un candidat de valeur, Mathias Buschbeck. Dans une ville où les dernières élections et votations montrent une vraie progression des problématiques vertes, notre parti a pleinement conscience de sa responsabilité à transformer l’engouement actuel pour le climat en actions locales concrètes.

Climat: Vernier doit agir pour ses habitant.e.s

L’été 2018 se révèle comme l’un des plus chauds depuis le début des mesures en 1864! Aux quatre coins du monde, canicule, sécheresse et incendies nous rappellent l’urgence de la situation. Pour la Suisse, les climatologues prévoient pour ce nouveau siècle que les températures augmenteront de plusieurs degrés à toutes les saisons.

Il n’est plus question de débattre de la véracité des dérèglements climatiques. Ils sont là, vont s’aggraver et affectent déjà les populations. Au niveau de notre commune aussi, nous devons agir. Vernier peut agir à la source afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre; elle se doit aussi d’agir pour réduire les effets des changements climatiques, par exemple les canicules.

Comment réduire les gaz à effets de serre?

En limitant la quantité des déchets à traiter et en agissant sur leur composition, en favorisant la mobilité douce, en agissant sur les bâtiments (isolation, modes de chauffage), en augmentant les surfaces boisées (qui piègent le CO2 et l’empêche de se disperser dans l’atmosphère)… Vernier est sur le bon chemin, beaucoup a déjà été fait: mesures en matière de tri des déchets, d’aménagements pour la mobilité douce, de chauffage des bâtiments communaux, etc. A Vernier comme ailleurs, il faut continuer clairement sur cette voie.

Comment réduire les effets des  changements climatiques ?

Les surfaces imperméables augmentent de plusieurs degrés la chaleur d’une ville. A Vernier, on peut encore agir pour diminuer des surfaces imperméabilisées et augmenter les espaces végétalisés. Pensons à toutes ces surfaces inutilement asphaltées…

Les Verts s’engagent de toutes leurs forces pour que Vernier s’adapte à une situation nouvelle. Individuellement, vous pouvez aussi agir. Par exemple en allant voter le 23 septembre pour la création de nouvelles pistes cyclables et pour une agriculture respectueuse de l’environnement, ainsi que le 14 octobre en élisant le candidat du parti socialiste verniolan soutenu par les Verts et le PLR, Martin Staub.

Election complémentaire: les Verts soutiennent Martin Staub

Le 14 octobre aura lieu l’élection partielle pour remplacer Thierry Apothéloz au conseil administratif de Vernier. Les Verts, tout comme le PLR, soutiennent la candidature socialiste de Martin Staub. Très proche des valeurs écologistes, il sera à même de poursuivre le travail entrepris par l’alliance formée en 2011, en particulier dans les domaines sociaux, économiques et environnementaux.

Mobilité douce, égalité femmes-hommes et participation des habitants tiennent particulièrement à cœur à Martin Staub.

Mobilité douce | Martin Staub: Vernier est particulièrement touchée par la circulation motorisée sur les grands axes cantonaux.Pour le bien des aînés et d es enfants, je mettrai toute mon énergie aux côtés d’Yvan Rochat afin que les passages piétons soient maintenus et sécurisés et que de nouveaux passages soient créés à proximité des écoles, des crèches et des lieux accueillant des personnes âgées.

L’égalité femmes-hommes | Martin Staub: Je souhaite poursuivre les actions menées par Thierry Apothéloz et le conseil administratif, en développant les places d’accueil en
crèche, en augmentant le nombre de cadres femmes dans l’administration et en répondant aux besoins spécifiques des femmes dans le domaine de l’emploi.

Faire participer les habitants et les soutenir | Martin Staub: Je ne crois pas aux solutions venant d’en haut. Les habitants de Vernier doivent être entendus chaque fois que cela est possible. Elles et ils sont les experts du quotidien. Les correspondants de nuit en sont un excellent exemple : je souhaite développer leur présence afin de dénouer de manière bienveillante les tensions surgissant la nuit. Je souhaite également créer une Maison du droit qui soutienne et aiguille les habitants confrontés à des tracasseries administratives qui peuvent malheureusement mener à une spirale infernale.

Le 14 octobre, les Verts soutiennent la candidature de Martin Staub à la Mairie de Vernier.

Sauvons la poste de Châtelaine: la pétition a été envoyée!

Le samedi 16 septembre, l’exécutif de la Ville de Vernier, la présidente du Conseil Municipal, Syndicom Genève, des citoyen-ne-s, les Verts et les Socialistes de Vernier se sont réuni-e-s pour envoyer les 1’850 signature de la pétition demandant le maintien de l’office de poste de Châtelaine, à la direction de la Poste Suisse.

1’850 signatures récoltées en un mois et demi, en plein été, avec l’aide des commerces, des habitant-e-s, des entreprises, des partis de l’Alternative. 1’850 signatures récoltées uniquement dans le quartier de Châtelaine !

Encore une fois, cela montre à quel point la population et ses représentant-e-s défendent une vision de la société où les services de proximité ont toute leur place, d’une vie de quartier animée, de convivialité et de défense de bonnes conditions de travail rémunérées dignement.

Comme l’a rappelé, M. Yvan Rochat, maire de Vernier, cette décision n’a pas de sens dans un quartier de 7’000 habitant-e-s amené à se densifier encore. La qualité de vie d’un quartier tient à l’équilibre entre des services, un tissu économique fait de petites entreprises et de la volonté des habitant-e-s.

Mme Esther Schaufelberger, présidente du Conseil Municipal, a affirmé le besoin d’une société solidaire avec les personnes qui ont plus de difficulté à s’adapter à une certaine modernité faite d’applications pour smartphone, avec les personnes à mobilité réduite pour qui un kilomètre est une distance difficile à parcourir, avec les parents qui jonglent avec des agendas remplis et qui n’ont pas le temps de se déplacer dans un grand centre commercial pour y trouver un office de poste surchargé.

M. Michel Guillot a partagé son inquiétude face à une politique économique néolibérale des plus agressives de la poste : 1’200 licenciements prévus et des guichets postaux dans des commerces avec des rémunérations indécentes, 18 francs de l’heure charges comprises. Il a appelé à une mobilisation citoyenne la plus large possible afin d’amener la direction de La Poste à revoir sa politique.

Pour finir, M. Thierry Apothéloz, conseiller administratif, a également évoqué la pétition du PLR adressée aux autorités et rappelé la nécessité que tous les partis écoutent leur base, même à Berne, et s’engagent à défendre des valeurs qui n ous sont à toutes et tous communes.

Ce combat est loin d’être gagné, il demande à être poursuivi à tout les niveaux. Nous comptons sur notre conseillère nationale Lisa Mazzone, qui n’a malheureusement pas pu venir, pour qu’elle porte le message de tout un quartier, qui comme tant d’autres, n’est pas prêt d’abandonner la lutte pour conserver ce qui fait son tissu social et économique.

Un grand merci à toutes et tous pour leur engagement.

Granit Metushi: ce jeune élu vert s’est lancé dans un projet humanitaire

Nous entamons une série d’interview pour mieux connaître les membres des Verts de Vernier.

Granit, tu n’as que 25 ans, mais tu es déjà très actif. Infirmier et conseiller municipal, tu as malgré tout trouvé le temps de mener à bien un projet en lien avec le Kosovo, ton pays d’origine. Tu souhaitais nous en parler. Comment t’es venu l’idée de ce projet?
L’été 2015, je suis parti en vacances au Kosovo dans le ville de Ferizaj et mon oncle était hospitalisé. C’est en lui rendant visite que je me suis rendu compte des importants besoins en matériel de cet hôpital.

Qu’as-tu décidé de faire?
Je me suis mis en lien avec l’association humanitaire «Halil Jahiu» pour définir les besoins de l’hôpital et à mon retour, j’ai pris contact avec la clinique Joli-Mont où je travaille pour voir s’ils étaient d’accord de m’aider. Ils ont accepté de fournir du matériel. Pour que le projet puisse aboutir, il a fallut l’aide de plusieurs personnes au Kosovo pour s’occuper des démarches administratives, dont M. Elmi Raçica qui est parlementaire au Kosovo et Burim Karameta ministre de la santé de la commune concernée.

Combien de temps as-tu eu besoin pour faire aboutir ce projet?
Il m’a fallu une année en tout. J’ai eu besoin de temps pour réunir le matériel. Il fallait des lits, des fauteuils roulants, des instruments stériles pour le bloc opératoire, un élévateur
pour déplacer les patients sans mobilité et beaucoup d’autres choses.

Comment tout ce matériel qui est très volumineux a-t-il été acheminé au Kosovo?
Quand tout a été réuni, j’ai offert le transport dans un camion qui fait régulièrement le trajet Genève-Kosovo. Après trois jours de trajets et avoir réalisé les démarches à la douane, nous avons pu offrir ce matériel le 20 septembre 2016.

Ça a été un petit événement. J’ai été interviewé par la chaine de télévision locale ainsi que par un journaliste très connu au Kosovo, M. Abdullah Imeri. Cela m’a montré à quel point ce matériel était nécessaire et allait permettre de soigner les malades dans de meilleures conditions.

Je remercie beaucoup la clinique Joli-Mont sans laquelle rien n’aurait été possible. Ce projet me tenait vraiment à cœur et j’espère que j’aurais d’autres occasions d’apporter de mon aide.

Economie Verte: une chance pour notre ville

Le 25 septembre prochain, les Suisses sont appelés à voter en faveur de l’initiative pour une économie verte et durable, qui fixe un objectif ambitieux à 2050. Cette proposition faite à la population et lancée par les Verts est une chance à saisir pour améliorer notre environnement et consolider durablement la prospérité de notre économie.

Dans le cas de Vernier, elle est une formidable opportunité pour un développement écono-
mique harmonieux de la ville, demandé par toutes les forces politiques.

En substance que propose cette initiative? Que les pouvoirs publics (confédération, cantons et communes) aident l’économie à être plus économe en consommation de matières premières et à utiliser au maximum les déchets produits en les réutilisant autant que possible pour l’activité économique.

Le résultat ne peut qu’être bénéfique pour tout le monde, moins de déchets et de pollution et un coup de fouet à la créativité économique notamment dans le domaine du recyclage et des technologies propres (clean tech).

Sur ces deux aspects la ville de Vernier a énormément à gagner par l’acceptation d’une telle initiative. Celle-ci permettra d’orienter nos zones d’activités vers de nouvelles implantations qui devront tenir compte de la question de leurs déchets, de la nature même de leurs activités et de la consommation d’énergie. Une baisse de trafic serait acquise à l’aide de plans de mobilité d’entreprise rendus systématiques, les systèmes de récupération de la chaleur profiteraient aux logements alentours par une mise en commun des ressources. Deux mesures simples parmi d’autres.

Alors que Vernier est une des rares communes du Canton de Genève à avoir un plan directeur des énergies, document guide qui permet d’orienter nos décisions urbanistiques vers une meilleure efficacité énergétique et le transfert vers les énergies renouvelables, une telle initiative permettra la mise en œuvre facilitée d’une économie verniolane actrice de la qualité de vie de toutes et tous.

Nouveau président des Verts de Vernier

Olivier Perroux
Olivier Perroux, nouveaux président

L’assemblée générale ordinaire des Verts de Vernier du 21 septembre avait pour objectif de faire un rapport des activités des élu-e-s au Conseil municipal, du Conseil administratif et de la présidence/comité de la section et d’adopter les comptes 2014. Elle avait également pour objectif d’élire une nouvelle présidence et un nouveau comité pour notre section.

Vous trouverez ci-dessous le nom des nouveaux élus:

Olivier Perroux, président
Anne Compagnon Kaufmann, vice-présidente
Miguel Limpo, trésorier
Esther Schaufelberger, membre de droit (cheffe de groupe)
Yvan Rochat, membre de droit (conseiller administratif)
Barbara Lanzilao
Michèle Künzler
Lucia Dahlab
Jean-Bernard Billeter

Miguel Limpo a tenu en tant que président de la section depuis 2011 à remercier toute la section pour sa confiance et son engagement dans les différentes campagnes et activités.  Majid Taleghani a également été remercié pour son travail à la tête de la trésorerie.

Elections fédérales – Soutenons Vernier!
Celtia Concha et Otto Caduff sont les candidats verniolans aux élections fédérales sur les liste Jeunes et Seniors.

Stands – Inscrivez-vous!
!! Samedi 26 septembre de 10h à 12h30 au Lignon !!
Samedi 10 octobre de 10h à 12h30 à Balexert
Lundi 12 octobre de 9h à 11h à Châtelaine

Sécurité: penser également aux victimes

Pour les Verts, une politique de sécurité se doit d’être équilibrée pour être efficace. Dans cette optique, les Verts ont soutenu l’augmentation des effectifs de la police municipale, plus 8 agents depuis 2007, pour donner des moyens au volet répressif de la sécurité.

Nous avons également soutenu avec détermination le développement des correspondants de nuit (prévus pour Vernier-Village dans le projet de budget 2015) afin de doter notre ville d’une action préventive efficace.

Enfin, l’aide aux victimes de violences, de vols et autres incivilités doit également faire l’objet d’une action spécifique et déterminée de la part de notre administration. En effet, subir une incivilité, une agression, chez soi (souvent ce sont des cambriolages) ou dans la rue  (agression physique, verbale, intimidation, vol…) peut créer un traumatisme durable chez la victime. Face à de telles situations, elle se sent souvent seule car même
entourée de proches, ceux-ci vivent également le choc et l’angoisse qui l’accompagne.
Ce troisième volet d’une politique équilibrée de sécurité a donc fait l’objet d’une motion élaborée en commun avec nos partenaires PS et PLR et qui sera étudiée prochainement en commission.

En substance, le texte déposé demande que la police municipale joue pleinement son rôle de police de proximité en allant au contact des victimes, en abordant avec elles toutes sortes de sujets, du suivi du dépôt de plainte, au dispositif de sécurité existant en passant par des conseils sur des comportements ou des dispositifs propres à dissuader d’éventuels agresseurs.

Il nous apparaît ainsi indispensable que la police municipale de Vernier mette en place une prestation de conseil et de soutien à la demande auprès des habitants de Vernier ayant subi une agression.

A l’heure du vote final au Conseil municipal, espérons que les partis qui ne jurent que par le tout répressif sauront se rallier au bon sens de cette nouvelle prestation de la
police municipale.

Mais où est donc passé l’argent du MCG?

Ainsi le MCG se vante-t-il d’avoir fait don de CHF 1’515.– pour que les enfants de Châtelaine puissent se rendre à leur cours de piscine en bus, dans la foulée il annonce le dépôt d’une délibération au Conseil municipal pour financer ces trajets en 2015. Mais dans les faits, aucun don n’a été réalisé et la délibération s’est évaporée. Face à l’aveuglement du DIP qui était prêt à faire perdre 72 heures de cours aux écoliers de Châtelaine, le Conseil administratif a décidé de prendre en charge ces montants
de transports