Tous les articles par Les Verts de Vernier

Unis pour une ceinture urbaine respectueuse: merci pour votre soutien !

Les Vert.e.s de Vernier remercient toutes et tous les signataires de la pétition lancée en février dernier «Stop au trafic de transit». Ce sont ainsi 956 signatures manuscrites qui ont été récol­tées et remises au grand conseil le 13 avril dernier.

Les nombreuses signatures récoltées en cette période par­ticulière matérialisent l’importance du sujet pour la popu­lation et donnent du poids aux revendications des villes touchées par la moyenne ceinture.

Vernier, Genève, Carouge, Chêne-Bougeries et Lancy font front commun

En février dernier le canton de Genève publiait sa feuille de route 2021-2023 pour la mise en œuvre de la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE). Celle-ci a vivement fait réagir vos élu.e.s vert.e.s à Vernier, mais aussi en ville de Genève, Carouge, Lancy et Chêne-Bougeries. Tou.te.s s’inquiètent de l’impact sur la population et l’en­vironnement du projet de moyenne ceinture routière, qui tel que présenté actuellement ne répond pas aux enjeux climatiques et de santé des habitants.

Les cinq maires, qui représentent 60% de la population cantonale, unissent à présent leurs forces pour que le can­ton réalise une ceinture routière «Dans le respect de la santé des riverains» et «en cohérence avec les objectifs du plan climat cantonal», lequel implique «une réduction de 60% des émissions de CO2 à l’horizon 2030».

[COMMUNIQUÉ] A Vernier, un millier de voix s’élèvent contre l’augmentation du trafic de transit

Les Vert.e.s de Vernier ont déposé le 13 avril au Grand Conseil une pétition signée par près d’un millier de citoyennes et citoyens, demandant une réduction significative du trafic et du bruit routier sur les grands axes de la commune, notamment la moyenne ceinture, ainsi que le respect du Plan climat cantonal, qui prévoit une réduction de 60% des émissions de CO2 d’ici 2030. Elle sera à l’ordre du jour de la prochaine session du Grand Conseil.

La Ville de Vernier, 6ème ville de Suisse romande, concentre de nombreuses nuisances comme nulle autre commune en Suisse : bruit et pollution de l’aéroport, autoroute au cœur de la commune, présence des pétroliers, etc…. Sans oublier l’important trafic de transit (90% de la circulation !) et les aménagements prévus dans le cadre du développement de la moyenne ceinture routière. En effet, le Conseil d’État prévoit d’augmenter le trafic sur plusieurs grandes routes qui traversent la commune, que ce soit la route de Vernier, la route de Meyrin, l’avenue Louis-Casaï ou l’avenue du Pailly. Sur l’avenue de l’Ain, c’est même 20% de trafic supplémentaire qui est attendu pour atteindre 60’000 véhicules par jour ! Or, sur tous ces axes déjà surchargés aujourd’hui, les normes de bruit sont pourtant largement dépassées et ce dans des quartiers densément habités ou en voie de le devenir. Nous disons STOP !

Continuer la lecture de [COMMUNIQUÉ] A Vernier, un millier de voix s’élèvent contre l’augmentation du trafic de transit

[MOTION DES VERT.E.S] Réduire les déchets en développant le réemploi

Aujourd’hui, Vernier, comme toutes les communes genevoises, doit réduire substanciellement ses déchets. C’est un impératif pour notre environnement, afin de réduire pollution de l’air, gaspillage en énergie et en matières premières. Réduire nos déchets, c’est aussi incontournable simplement pour réduire les coûts liés au traitement et au transport de ces déchets. En effet, dans la situation actuelle plus que jamais, il est crucial de pouvoir utiliser cet argent pour des projets plus constructifs.

Sur le plan suisse, chaque habitant produit 701 kg de déchets par an. Une étude commandée par l’Office fédéral de l’environnement estime que la Suisse a un des taux les plus élevés de déchets par habitant. Le potentiel de réduction des déchets est encore important ! Tout ce qui est possible doit être entrepris pour diminuer le gaspillage en énergie et en matières premières. Ceci est d’autant plus important que la Suisse est un pays au niveau de vie élevé et qu’il recèle un grand potentiel de produits susceptibles de réemploi.

Continuer la lecture de [MOTION DES VERT.E.S] Réduire les déchets en développant le réemploi

ActuVernier – mars 2021

L’égalité n’est pas encore une réalité

Le 7 février 2021, nous célébrions le 50e anniversaire du droit de vote des femmes. Que de chemin parcouru, et pourtant la route est encore longue.

53 ans après l’Allemagne, 52 ans après l’Autriche, 27 ans après la France et 26 ans après l’Italie, la Suisse a finalement accordé le droit de vote aux femmes. Un quart de siècle plus tard, la loi fédérale sur l’égalité a vu le jour, mais dans la pratique, de nombreuses inégalités et le sexisme persistent. Les femmes gagnent en moyenne 19% de moins que les hommes. Une jeune femme sur cinq se fait harceler dans les rues de Genève et sur le lieu de travail c’est même une femme sur trois qui se fait harceler au cours de sa vie professionnelle. Enfin, les femmes restent sous-représentées dans les postes à responsabilités.

Salaire, harcèlement et aménagement

Nous avons revendiqué, par de nombreuses interventions au Conseil Municipal, que la commune et ses prestataires garantissent le même salaire aux femmes et aux hommes. Nous avons fait accepter des engagements contre le  harcèlement. Nous veillons à ce que ni les aménagements, ni l’octroi des subventions, ni les prestations ne défavorisent des filles, des femmes ou des personnes LGBTQI+.

Crèches, sécurité et sexisme
Nous ne voulons pas encore attendre 25ans ! Il faut  redoubler les efforts. Les femmes et les personnes  LGBTQI+ doivent se sentir en sécurité dans nos rues, jour et nuit. Enfants ou carrière? Cette question ne doit plus se poser – il faut plus de places en crèches. Violence et sexisme? Tolérance zéro !

Notre groupe au conseil municipal, composé à plus de 70% de femmes, va continuer la lutte. Rejoignez-nous !

« Mieux protéger vernier de la pollution de l’air et du bruit »

par Esther Schaufelberger, Conseillère municipale et cheffe de groupe

Vous vous rappelez de ce weekend du 14–15 mars 2020 ? Le Conseil Fédéral venait de fermer les écoles, les étagères dans les magasins étaient en train de se vider et nos vies ont été chamboulées.

Il a fait beau, le dimanche matin, et entre recherche du désinfectant, organisation de télé-école et télé-travail pour le lundi, j’ai débattu en messageries avec les ami·e·s vert·e·s sur le bien-fondé de nous voir en présentiel pour attendre les résultats des élections municipales. Ce dimanche là, grâce à votre soutien, nous avons pu remporter une belle victoire. Notre groupe au Conseil Municipal a été renforcé, féminisé et rajeuni. En souci pour la santé de mes proches et angoissée par les nouvelles venant d’Italie, je n’avais pas le cœur à la fête post-électorale.

Mais l’enthousiasme est vite revenu. Depuis juin, nous siégeons masqués et distanciés, mais ceci ne réduit pas notre détermination à agir pour sauver climat et biodiversité et pour faire en sorte que Vernier soit une commune agréable à vivre.

Quelques exemples de nos actions: réduire le plastique (Loïc Lador) et les déchets en favorisant le réemploi (motion d’Anne Compagnon Kaufmann) et installation des abris vélo et trottinette à l’école et au sport (motion de Cédric Briner). Nous nous sommes inquiété·e·s du manque de places en crèche (Sophie Bobillier), du manque de visibilité des trocs (Barbara Lanzilao) et de manque de parc à chiens à Vernier Village (Mélina Buntschu), et nous avons encouragé la solidarité avec les artistes frappé·e·s par la crise (la sousignée). Mathias Buschbeck, Conseiller administratif Vert, s’est immédiatement mis au travail. Nous nous réjouissons, par exemple, de l’initiative « Vernier rallume les étoiles », par laquelle il met en œuvre une motion verte contre la pollution lumineuse.

Continuer la lecture de « Mieux protéger vernier de la pollution de l’air et du bruit »

Vernier suffoque. STOP à l’augmentation du trafic de transit !

La Ville de Vernier est depuis trop longtemps la victime du trafic de transit. En effet, 90% des véhicules qui entrent dans notre commune ne font… que la traverser !

Cela n’est pas sans conséquence. En effet, nos quartiers sont morcelés par de grandes routes, représentant autant de barrières physiques et de nuisances sonores. Les Verniolan·e·s souffrent, pris entre le bruit et la pollution. Leur santé en pâtit : selon le dernier diagnostic local de sécurité, 79,5% de la population se plaint du « bruit excessif de véhicules à moteur ». Cet enjeu devient ainsi le deuxième problème plus important aux yeux des Verniolan·e·s.

Mais le pire est à venir. En effet, les premiers échos sur le projet de moyenne ceinture lié à l’application de la Loi sur une mobilité cohérente et équilibré (LCME) provoquent les plus vives craintes. Alors que sort de terre le quartier de l’Étang et que la route de Vernier sera bientôt bordée de centaines de logements de part et d’autre, les plans prévoient: abattage massif d’arbres majestueux, élargissement de routes, trottoirs et pistes cyclables difficilement praticables, voies bus discontinues, augmentation des capacités routières: STOP !

La réponse du Conseil d’État aux interrogations légitimes de nos élu·e·s vert·e·s ne dissipe pas ces craintes, bien au contraire. L’avenir de la commune de Vernier, pour les autorités cantonales, c’est :

  • la route de Vernier transformée en semi-autoroute pour rejoindre la jonction autoroutière de Vernier, alimentée par le trafic chassé du centre-ville sur les avenues du Pailly et de l’Ain.
  • un élargissement de l’autoroute et des voies d’accès à celle-ci.
  • un doublement des voies de l’avenue du Pailly.
  • une augmentation de 20% de trafic attendu sur l’avenue de l’Ain, pour atteindre 60’000 véhicules/jour (!) pour récolter tout le trafic depuis Carouge.
Continuer la lecture de Vernier suffoque. STOP à l’augmentation du trafic de transit !

Changeons de cap. Maintenant. Ensemble.

Fabienne Fischer réunit à la fois une vision ambitieuse d’avenir pour Genève et les compétences pour la mettre en œuvre. En ancrant le Conseil d’État à gauche, nous pourrons réaliser les réformes structurelles sur les plans écologique, social et économique, dont les Genevois·e·s ont besoin aujourd’hui.

En 2021, nous pouvons sortir de la crise sanitaire par le haut.

En défendant la justice sociale pour toutes et tous. En répondant concrètement à l’urgence climatique. En nous engageant dans une transition économique solidaire et responsable. En retrouvant un Conseil d’Etat apaisé et efficace. Genève peut, dès maintenant, sortir des crises passées et renouer avec l’optimisme et la qualité de vie.
Le 7 mars, votez Fabienne Fischer au Conseil d’État!

«Monsieur le Conseiller d’Etat Serge Dal Busco, Vernier n’a pas vocation à devenir un hub autoroutier»

Le Département des Infrastructures (DI) a présenté la semaine passée sa « feuille de route 2021-2023 » pour mettre en œuvre la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE). Si celle-ci contient des propositions intéressantes, notamment en vue d’un apaisement nécessaire du centre-ville, d’autres sont clairement inacceptables.

Il apparaît en effet que l’objectif n’est pas une réduction du trafic motorisé, mais bien un refoulement vers ce qui est désigné comme la « périphérie », notamment la Ville de Vernier. Et cela en totale contradiction avec les objectifs climatiques affichés par le Conseil d’Etat, soit une réduction de 60% des émissions de CO2 à l’horizon 2030. Désignées comme « réaménagement », « amélioration de la capacité », ou « régulation », de nombreuses mesures ne sont rien d’autres que des élargissements de routes favorisant des augmentations de trafic et de nuisances.

Les routes de Vernier et de Meyrin, ainsi que les avenues du Pailly, de l’Ain et Louis-Casaï, supportent déjà des dizaines de milliers de véhicules par jour, sur lesquelles les valeurs d’alarme de bruit sont dépassées quotidiennement et cela n’est pas sans conséquence. En effet, nos quar­tiers sont morcelés par de grandes routes, représen­tant autant de barrières physiques et de nuisances sonores. Les Verniolan·e·s souffrent, pris entre le bruit et la pollution. Leur santé en pâtit : selon le der­nier diagnostic local de sécurité, 79,5% de la popula­tion se plaint du « bruit excessif de véhicules à mo­teur ». Cet enjeu devient ainsi le deuxième problème plus important aux yeux des Verniolan·e·s.

Loin de prévoir une réduction du trafic, « La ceinture urbaine et les grands axes pénétrants bénéficieront d’une régulation visant à fluidifier le trafic », selon le communiqué de presse du Département des Infrastructures. Très concrètement, cela signifie des augmentations de trafic de l’ordre de 15 à 25 % sur nos routes, pour dépasser par endroit les 60’000 véhicules/jour ! C’est inacceptable. Les Vert.e.s de Vernier ont donc lancé la semaine passée une pétition adressée aux autorités cantonales pour exiger, au contraire, une réduction des nuisances sur ces semi-autoroutes. Plusieurs centaines de signatures ont déjà été récoltées en quelques heures, témoignant du ras-le-bol des habitant.e.s de Vernier. En parallèle, une résolution a été déposée conjointement avec nos collègues Socialistes, au Conseil municipal de Vernier.

Echo du Conseil municipal du 2 février 2021

Hier soir, le conseil municipal s’est réuni à la salle du Lignon à l’occasion de sa première séance plénière 2021.

Lors de cette séance, la majorité du Conseil a soutenu les projets de délibération du Conseil administratif pour divers projets, notamment la démolition et la reconstruction de la Maison de Quartier de libellule. Notre cheffe de Groupe Esther Schaufelberger a salué le travail des Conseillers administratifs sur ce dossier.

Notre groupe a voté les aménagements permettant la fermeture à la circulation automobile de la zone de détente des Moulins au bord du Rhône.

Nous avons soutenu une motion proposée par le Parti socialiste Vernier pour déstigmatiser le fait de recourir aux services sociaux. Barbara Lanzilao, conseillère municipale Verte, a appuyé l’utilité de ce projet et rappelé les différents freins qui retiennent certains à faire appel aux services sociaux.

En tant que co-signataire d’une résolution pour éviter que le trafic se densifie encore sur l’axe routier Pont-Butin – Balexert. Esther a mis l’accent sur la santé et le respect des verniolan.e.s par le canton lors de sa prise de parole.

Notre combat continue pour éviter que Vernier devienne un hub autoroutier pour le bien-être des riverains mais également pour notre planète.

STOP au trafic de transit : Signez maintenant la pétition !

Vernier suffoque: STOP au trafic de transit!

Pétition adressée au Grand Conseil du Canton de Genève

Ras-le-bol des nuisances du trafic de transit !
Vernier n’est pas un hub autoroutier !
Nous ne voulons pas d’un « périph’ » en plus de l’autoroute !

Pétition à signer en ligne ici
https://www.change.org/p/grand-conseil-du-canton-de-gen%C3%A8ve-vernier-suffoque-stop-au-trafic-de-transit

Le saviez-vous ? 90% des véhicules motorisés qui entrent dans notre commune ne font… que la traverser ! La Ville de Vernier est depuis trop longtemps la victime du trafic de transit. Le dernier diagnostic local de sécurité le confirme : 79.5% de la population de la commune se plaint du « bruit excessif de véhicules à moteur ».

La situation n’est malheureusement pas près de s’améliorer. En effet, dans le cadre du développement de la moyenne ceinture routière actuellement à l’étude, le Conseil d’Etat prévoit au contraire d’augmenter le trafic sur plusieurs grandes routes qui traversent notre commune, que ce soit la route de Vernier, la route de Meyrin, l’avenue Louis-Casaï ou l’avenue du Pailly. Sur l’avenue de l’Ain, c’est même 20% de trafic supplémentaire qui est attendu pour atteindre 60’000 véhicules par jour ! Sur tous ces axes, déjà surchargés aujourd’hui, les normes de bruit sont pourtant largement dépassées.

Et tout cela alors que le plan climat cantonal prévoit une réduction de 60% des émissions de CO2 à l’horizon 2030 ! On nage en pleine aberration !

Nous disons STOP !
Le désengorgement nécessaire du centre-ville ne doit pas se faire au détriment de la périphérie !

Nous demandons donc aux autorités cantonales :

  • qu’elles respectent et appliquent le plan climat cantonal qui prévoit une réduction de 60% des émissions de CO2 à l’horizon 2030,
  • que les futurs aménagements sur les routes de Vernier et de Meyrin, ainsi que sur les avenues du Pailly, de l’Ain et Louis-Casaï, conduisent à une réduction significative de la circulation et du bruit routier.

Pétition à signer en ligne ici
https://www.change.org/p/grand-conseil-du-canton-de-gen%C3%A8ve-vernier-suffoque-stop-au-trafic-de-transit