Sécurité: penser également aux victimes

Pour les Verts, une politique de sécurité se doit d’être équilibrée pour être efficace. Dans cette optique, les Verts ont soutenu l’augmentation des effectifs de la police municipale, plus 8 agents depuis 2007, pour donner des moyens au volet répressif de la sécurité.

Nous avons également soutenu avec détermination le développement des correspondants de nuit (prévus pour Vernier-Village dans le projet de budget 2015) afin de doter notre ville d’une action préventive efficace.

Enfin, l’aide aux victimes de violences, de vols et autres incivilités doit également faire l’objet d’une action spécifique et déterminée de la part de notre administration. En effet, subir une incivilité, une agression, chez soi (souvent ce sont des cambriolages) ou dans la rue  (agression physique, verbale, intimidation, vol…) peut créer un traumatisme durable chez la victime. Face à de telles situations, elle se sent souvent seule car même
entourée de proches, ceux-ci vivent également le choc et l’angoisse qui l’accompagne.
Ce troisième volet d’une politique équilibrée de sécurité a donc fait l’objet d’une motion élaborée en commun avec nos partenaires PS et PLR et qui sera étudiée prochainement en commission.

En substance, le texte déposé demande que la police municipale joue pleinement son rôle de police de proximité en allant au contact des victimes, en abordant avec elles toutes sortes de sujets, du suivi du dépôt de plainte, au dispositif de sécurité existant en passant par des conseils sur des comportements ou des dispositifs propres à dissuader d’éventuels agresseurs.

Il nous apparaît ainsi indispensable que la police municipale de Vernier mette en place une prestation de conseil et de soutien à la demande auprès des habitants de Vernier ayant subi une agression.

A l’heure du vote final au Conseil municipal, espérons que les partis qui ne jurent que par le tout répressif sauront se rallier au bon sens de cette nouvelle prestation de la
police municipale.

Mais où est donc passé l’argent du MCG?

Ainsi le MCG se vante-t-il d’avoir fait don de CHF 1’515.– pour que les enfants de Châtelaine puissent se rendre à leur cours de piscine en bus, dans la foulée il annonce le dépôt d’une délibération au Conseil municipal pour financer ces trajets en 2015. Mais dans les faits, aucun don n’a été réalisé et la délibération s’est évaporée. Face à l’aveuglement du DIP qui était prêt à faire perdre 72 heures de cours aux écoliers de Châtelaine, le Conseil administratif a décidé de prendre en charge ces montants
de transports

Partager