Discours d’Yvan Rochat, Maire, lors de la cérémonie du 1er août 2008

Chères habitantes et habitants de la ville de Vernier et des communes voisines ou plus lointaines,
Messieurs les députés au Grand Conseil,

Je vous apporte en ma qualité de Maire pour notre fête nationale 2008 les salutations des autorités exécutives de notre commune, à ses salutations s’y associent mes collègues Thierry Apothéloz conseiller administratif et Alain-Dominique Mauris administrateur délégué par le Conseil d’Etat.

Alors que tout au long de l’année nos communes et cantons ont leurs fêtes particulières, carnaval, jeûne, escalade … le premier août est un rare moment où partout dans notre pays nous réunissons pour la même chose. Mais que fêtons-nous ? un pacte d’alliance entre les trois vallées d’Uri, Schwytz et Unterwald ? le défi face à l’oppresseur ? le rejet des juges étrangers ? notre démocratie dont nous sommes si fière ? la Paix dans laquelle nous vivons depuis un siècle et demi après la guerre civile de 1847 ? ou tout simplement un peu de tout cela et bien plus encore, le tout symbolisé par un seul mot : La Suisse, notre confédération Helvétique.

Et à Vernier, je vous dirais que la Suisse c’est quelque chose que l’on connait bien. Certes nous avons peu de Waldstatten et les cimes enneigées des montagnes que nous percevons les jours de temps clair se trouvent en France. Malgré cela Vernier c’est bel et bien la Suisse car on y trouve la diversité de notre monde alors que la Suisse représente, elle, la diversité de notre continent. On y trouve également le dynamisme d’une société qui sait prendre des initiatives et ainsi, des rappeurs du Lignon aux bénévoles de bénévernier en passant par nos associations et nos clubs sportifs de basket, de Tchoukball ou les boxeurs du Ring star on trouve à Vernier ce qui fit la prospérité de notre pays au 19ème siécle, l’énergie, la créativité et la matière grise associées.

Mais à Vernier nous sommes également les habitants d’un monde qui se transforme sans que nous sachions vraiment où tout cela nous mène. Nous voyons le malaise de nos voisins, nous ressentons la peur de le vivre un jour, nous voyons nos routes déborder de véhicules et craignons d’y voir nos enfants s’y faire malmener, notre temps diminue et la course du quotidien est de plus en plus effrénée … et nous nous disons que peut-être il nous faut changer … ? mais comment ?

Et à Vernier le changement on connaît aussi ! des années 50 à aujourd’hui plus de 25.000 nouveaux habitants ce sont installés sur le territoire communale, cités, écoles, établissement publics, routes etc sont sortis de terre en 2 décennies, bouleversant ainsi de fond en comble notre commune. Mais les changements qui nous attendent, s’ils sont effectivement d’une autre nature qu’auparavant, ne vont pas moins solliciter notre sens des responsabilités et notre créativité. Deux défis sont désormais là et attendent de nous des réponses à la hauteur des enjeux qu’ils nous apportent.

– Vivre ensemble. Divers nous le sommes et pourquoi le nier, la diversité n’est pas toujours aisée à vivre. L’adaptation qu’elle demande ne va pas toujours de soi. Mais vivre ensemble dans notre diversité est un impératif que l’on ne peut nier. De quartier en quartier, d’immeuble en immeuble, de voisins en voisins notre bien être passe par l’absolue nécessité de s’accepter mutuellement. En lançant le contrat de quartier du Lignon en souhaitant le développer aux Avanchets, en apportant son soutien aux associations des autres quartiers comme par exemple l’association des parents d’élèves de Vernier village ou celle des habitant des Libellules pour leurs actions exemplaires afin d’animer et de faire se rencontrer les habitants, les autorités de Vernier ont pris déjà depuis plusieurs années l’option de s’engager pour une vie sociale dynamique et capable de jouer un rôle moteur dans l’intégration de chacun.

– Vivre mieux dans un environnement accueillant. Labellisée cité de l’Energie depuis 2004, Vernier ville de 32’000 habitants sur 6 milliards a décidé d’être co-responsable de notre destin commun planétaire. Orgueil diront certains, que peut-on finalement changer face à la masse du monde qui nous entoure ? Je réponds, impératif de responsabilité à l’égard de nos enfants et des générations suivantes, car se sont les combats que l’on ne mène pas qui sont à coup sûr déjà et définitivement perdu. Dès lors notre commune s’engage fortement pour avoir des bâtiments de qualités et économes en consommation d’énergie, pour travailler avec son personnel afin d’avoir des déplacements de véhicules rationnels, pour un dialogue avec les entreprises de la commune afin de partager nos expériences à l’égard des difficultés toujours croissantes liées à la mobilité et enfin, pour offrir aux habitants de nos quartiers une offre toujours plus étoffée de modes de transports alternatif à la voiture individuelle (tp, vélo, cheminement piétonnier, co-voiturage).

Soyez donc sûr que les autorités de Vernier sont résolument engagées à vos côtés pour relever ces défis, ce qui ne les empêche nullement de partager avec vous l’instant présent que nous vivons en ce jour de fête nationale où cors des alpes, fanfares, bal populaire et chœur se succèdent pour que la seule chose importante aujourd’hui se réalise, que la fête soit belle.

Amusons-nous, chantons et pétaradons et ainsi que vive Vernier et vive la Suisse.


Partager

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *